La rémunération de l'aide médico-psychologique

L’aide médico-psychologique peut voir son salaire varier, selon son domaine d’activité et son ancienneté.

travail de l'AMP

Dans le secteur privé, la rémunération est indexée sur la convention collective, selon le lieu de travail, qui détermine le nombre de points et sa valeur, pour une AMP.

Au sein de la fonction publique, les grilles de traitement en fonction du grade sont valorisées chaque année.

Dans la fonction publique, l’AMP est protégée par le statut de fonctionnaire, qui lui confère des droits et une sécurité de l’emploi.

Toutefois, elle doit respecter des obligations comme le devoir de réserve, le secret professionnel et l’obéissance hiérarchique. Dans le secteur privé, l’aide médico-psychologique est protégée par le Code de Travail ou la convention collective, si elle est plus favorable.

Quel est le salaire d’une AMP ?

Le salaire d’une AMP, en début de carrière, est quasiment identique dans le secteur privé et public. L’écart se creuse en cours de carrière. En fin de carrière, le salaire dans le secteur privé est plus élevé que dans la fonction publique.

Traitement de l’AMP dans la fonction publique

L’aide médico-psychologique peut travailler dans la fonction publique hospitalière, notamment dans les unités de soins psychiatriques ou gériatriques au sein d’un établissement public.

Avec un diplôme de niveau V, l’AMP est fonctionnaire d’Etat et perçoit le même salaire d’une aide-soignante ou une d’auxiliaire de puériculture.

Au cours de la carrière, l’AMP gravit des échelons et des classes, ce qui fait évoluer sa rémunération.

Classe

Premier échelon

Dernier échelon

Normale

1430 euros

1708 euros

Supérieure

1435 euros

1815 euros

Exceptionnelle

1505 euros

1990 euros

Le traitement de l’AMP peut être complété par de nombreuses primes, qui peuvent l’augmenter de 100 à 300 euros par mois :

  • Prime de service, en lien avec l’investissement professionnel de l’AMP dans son travail
  • Indemnité de sujétion spéciale dite des 13 heures, équivalente à 10% du traitement brut
  • Primes liées aux conditions de travail : nuit, week-ends et jours fériés
  • Supplément familial de traitement, en fonction du nombre d’enfants de l’AMP
  • Bonification indiciaire mensuelle : l’AMP bénéficie de 10 points supplémentaires, si elle travaille en EHPAD public

Salaire de l’AMP dans le secteur privé

Dans le secteur privé, le calcul du salaire d’une AMP se fait par la multiplication du coefficient auquel elle se rattache et la valeur du point.

Des primes et des indemnités peuvent s’ajouter aux salaires de l’AMP. La rémunération brute, selon la convention collective, peut réellement varier, même si les missions des professionnels sont quasiments identiques.

Les aide médico-psychologiques sont reliées à une des 3 conventions collectives suivantes :

  • La convention collective nationale des établissements privés d'hospitalisation, de soins, de cure et de garde à but non lucratif du 31 octobre 1951. En début de carrière, l’AMP bénéficie d’un coefficient de 351. La valeur du point revalorisée chaque année est de 4,4 euros. Selon son lieu d’exercice, l’AMP peut bénéficier d’une prime de 11 points, qui s’ajoute à son coefficient de base, soit un salaire brut qui peut aller jusqu’à 1594 euros.
  • La convention collective nationale de travail des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées du 15 mars 1966. Dans cette convention, la valeur du point est équivalent à 3,74 euros. En début de carrière, l’AMP perçoit une rémunération brute de 1406 euros, avec un coefficient de 376.
  • La convention collective nationale de l'hospitalisation privée du 18 avril 2002. En début de carrière, l’AMP bénéficie d’un coefficient de 230, avec le point à 6 euros, soit un salaire brut équivalent à 1380 euros.

Contraintes et conditions de travail d’une AMP

L’aide médico-psychologique, dans la fonction publique, doit remplir les obligations énoncées dans le statut général des fonctionnaires : obéissance hiérarchique, droit syndical, droit de grève...

contraintes du métier d'aide médico-psychologique

Les AMP travaillant dans le secteur privé comme les associations à but lucratif ou non, les fondations sont protégées par le Code du Travail.

Elles peuvent bénéficier au moins de 24 jours ouvrables de congés payés, pendant la période du 1er mai au 31 octobre.

Elles peuvent notamment participer aux négociations collectives et à la vie syndicale de la structure, en votant ou/et en se présentant aux élections professionnelles des délégués du personnel, du Comité d’entreprise ou du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

Comme tout métier du secteur médico-social, l’AMP doit réussir à concilier sa vie professionnelle et personnelle, en raison d’horaires atypiques. Une majorité d’AMP travaillent en internat, c’est-à-dire dans des structures d’hébergement qui fonctionnent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, ce qui impliquent de travailler par roulements, même les week-ends.

Comme le métier d’AMP est généralement exercé à temps complet, la professionnelle peut faire une demande de temps partiel, pour diminuer son temps de travail.